IGPN, violences policières et Gilets Jaunes

8 avril 2019 Off By Romain
IGPN, violences policières et Gilets Jaunes

Interview de Alexandre Langlois (policier et secrétaire général du syndicat de police VIGI) réalisée par Thinkerview le 22 Janvier 2019.


Thèmes abordés lors de l’interview :

  • Dysfonctionnements à la tete de la police et de l’IGPN
  • Faits troublants dans l’Affaire Benalla
  • 26min – Gilets jaunes : nouveaux groupes de casseurs qui viennent se joindre au mouvement des Gilets Jaunes (identitaires et Black blocs)
  • 28min: lors de maintien de l’ordre, les CRS ne prennent pas d’initiatives car ils suivent les ordres qui viennent de la salle de commandement dans laquelle se trouvent le Préfet de police et parfois le Ministre de l’intérieur 
  • 30min : explications sur le LBD qui demande de l’experience. L’habilitation est valable pendant 3 ans même sans tirer avec.
  •  Policiers de la BAC ne sont pas formés au maintien de l’ordre
  • émeutiers très violents
  • 37 min – 40 min 45 sec : policiers parfois trop violents. Changement de doctrine préconisée par M. Langlois et son syndicat: arrêter d’aller à la confrontation, désescalade de la violence comme en Allemagne et instaurer un dialogue dans la manifestation avec les manifestants
  • Les policiers trop violents sont en général poursuivis par l’IGPN 
  • Il confirme qu’un “policier peut être filmé et n’a pas le droit d’être interdit d’être filmé”
  • 48min : explications sur la chaine de commandement lors des manifestations . Il indique un manque de coordination et cite un exemple entre 2 unités
  • 52min : Il conseille aux victimes d’un dommage collateral d’aller porter plainte contre X pour enquêter sur les ordres donnés et sur les responsabilités de chacun
  • Manifestations doivent être déclarées et autorisées 
  • Demande la re-création des Renseignements Généraux afin d’avoir des renseignements à l’avance et pouvoir anticiper les choses

Article complet posté par Thinkerview disponible ici.